20 jours là-dedans ça va être triste

4 mars 1916 Par Albert Vigon 0

Dimanche 20
Le Cessier.

Lundi 21
Le Cessier. La compagnie va en première ligne, 3 sections à la Barricade. Poste dangereux à cause des torpilles ; les tranchées sont continuellement bouleversées. Les tranchées et boyaux ont 50 cm et même 75 cm d’eau ou de boue. Abris très profonds.
Nous avons une section [chèvre?] en réserve à la grande ferme.

Mardi 22
Barricade

Mercredi 23
Le Cessier. Barricade

Jeudi 24
Le Cessier. Barricade
Sommes relevés ce soir par la 23e Cie.

Vendredi 25
Boulogne-la-Grasse. Fournissons des travailleurs de jour et de nuits pour Le Cessier.

Samedi 26
Boulogne-la-Grasse.

jeudi 2 Mars
Allons relever le 1er bataillon au poste avancé à droite de la Barricade. Première ligne.
Bureau avec le Commandant de Compagnie. Abri enterré. Pas trop mal, mais 20 jours là-dedans ça va être triste. Bougie jour et nuit.

Vendredi 3
Calme. Secteur tranquille, mais il y a de la boue. Je suis de ronde de nuit à 0 h 15.

Samedi 4
Toujours calme. Temps nuageux mais doux. Neige dans la soirée.

Fournissons des travailleurs de jour et de nuit pour Le Cessier 20 jours là-dedans ça va être triste

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire