Cinquième étape : Morières

13 août 1914 Par Albert Vigon 0

Nous reprenons notre sac pour faire les 17 km qui nous séparent de Morières, petite agglomération de riches fermes à 7 km d’Avignon.

C’est un paysage magnifique, terres bien cultivées et du premier coup d’œil donné à la ferme où nous devons cantonner, j’y vois un lieu agréable pour y villégiaturer en famille !

Il paraît que nous resterons ici quelques jours afin de compléter notre équipement de façon à pouvoir partir en campagne après.

Nous disposons d’une petite maisonnette et d’un jardin pour toute l’escouade, et nous y passons des journées paisibles. Ma seule préoccupation qui vient un peu troubler ma quiétude est que je suis sans nouvelles de Nice depuis mon départ ; et en plus de cela, il est presque impossible d’avoir des journaux, si bien que l’on est sans nouvelles des évènements.

Tant mieux, car de cette façon on oublie presque totalement que l’on est en guerre et l’on se prépare à passer quelques bonnes journées par ici.

En attendant, comme je dispose d’une jolie cuisine bien outillée, je m’amuse à faire des menus fantaisie pour les camarades qui en sont charmés.

19140814-001 Morieres 19140814-002 Morieres

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire