Fausse joie

21 septembre 1914 Par Albert Vigon 0

Dépôt Miribel. On nous annonce que l’on est évacué sur un autre dépôt. En effet, à 1 h de l’après-midi sommes conduits à la gare et embarqués. Mais après avoir passé 1 h dans un wagon on nous fait redescendre pour nous faire passer une contre-visite, et cela par erreur car nous étions évacués par ( ? ?) dépôt de Miribel.

Après ordres, contre-ordres, visite et contre-visite, on nous envoie nous faire soigner à Miribel où nous retournons à 6 heures, après avoir eu la fausse joie de retourner à Marseille.

19140921-001 Fausse joie

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire