Fortifions nos tranchées

30 septembre 1914 Par Albert Vigon 0

Travaillons à fortifier nos tranchées. Le génie nous aide et place des fils de fer tout autour.

De temps en temps les obus pleuvent comme d’habitude, surtout le soir et le matin ; un peu pendant la nuit.

Je suis toujours sans nouvelles de Nice. Écrit à Adèle.

19140930-001 Travaillons à fortifier nos tranchées

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire