Journées abominables

27 janvier 1917 Par Albert Vigon 0

14 janvier
Camp de Zeintenlick. Beau temps. Partons demain.

15 janvier
Départ pour le camp de Samli. Nous passons Dudular et Samli et montons la tente. Journée très chaude mais nuit froide.

16 janvier
Départ 8 h 15 pour Jajladzik par Topsin. Traversons le Vardar et ses marais, ce qui nous prend 2 heures. Campons sur un mamelon de Jajladzik. Bain dans le Vardar.

17 janvier
Départ 8 h 15 pour Jenidze-Vardar. 4 grands-haltes. Fontaîne Alexandre le Grand. Village curieux habité par des Turcs et Bulgares [hémophiles?]. Couchons dans les écuries d’une caserne de la cavalerie grecque.

18 janvier
Départ 8 h 15 pour Vertekop. Journée abominable ; pluie et orages. Nous campons sur un mamelon où l’eau sort en tapant du pied. Très mauvaise journée.

19 janvier
Journée de repos entre Vertekop et Vodena que l’on aperçoit d’un mamelon. Bonne journée de repos qui nous permet de nous sécher et de nous nettoyer à notre aise.

20 janvier
Nous allons camper à Vlodena, pluie battante tout le jour. Neige la nuit. Rien à manger. Campons dans l’eau. Je passe la nuit accroupi sous la tente. Froid très vif.

Journées abominables

21 janvier
Continuons sur Ostrovo. Étape excessivement dure, neige et pluie. Routes ignobles, encore pas de cuisines qui restent embourbées. Arrivons de nuit à Ostrovo au bord du lac, spectacle superbe, panorama splendide. Tout est couvert de neige.

22 janvier
Repos à Ostrovo. 8 degrés au-dessous. Enfin la cuisine arrive le soir, depuis 4 jours on serre la ceinture.

23 janvier
Banica. 25 km, étape très dure, routes gelées ou couvertes de neige.
Campement sous la tente, pas de cuisine. Vivres de réserve.

24 janvier
Sakulevo. 16 km. Sale temps. Très froid. Campement dans la neige, toujours pas de cuisine. On arrive cependant à faire un peu de café et un beefsteack.

25 janvier
Obsirina. Devions aller à Negocani puis à Petka. Beau temps, toujours pas de cuisine. Arrivons le soir et couchons au village. Faisons un peu de cuisine.

26 janvier
Repos à Obsirina. Neige, froid, pas de roulante. Faisons enfin un peu de cuisine potable. C’est délicieux après 8 jours de vivres. Froid.

27 janvier
Ste Petka. Au repos. Temps froid. Sommes cantonnés dans une maison occupée par 23 habitants réfugiés de Negocani.

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire