L’adjudant Leroy et 2 caporaux tués traîtreusement

10 novembre 1914 Par Albert Vigon 0

Pierrefitte. De plus en plus froid.

Rentrée de la patrouille de volontaires. 3 morts : Leroy, Bertho, Duval. 2 blessés : Chapuis et ? . Ils sont victimes de leur bravoure. Les 2 survivants ont pu néanmoins sauver et emporter au général les plans et renseignements. Ils ont été tués par un Allemand habillé en fantassin qui s’était couché parmi les morts et faisait le mort lui-même. Les 2 survivants n’ont dû la vie qu’à leur idée qu’ils ont eue de faire le mort et d’attendre la nuit pour fuir.

Reçu un colis avec mes jambières et du papier à lettres. Je suis tout à fait bien dans mes jambières et bien garanti de la boue.
Écrit Adèle.

Le matin à 6 heures réveillé par le sifflement de la locomotive du train de l’Est et par les cloches de l’église. Bruit charmant surtout après avoir passé 43 jours avec le bruit du canon comme berceuse.

19141110-002 L'adjudant Leroy et 2 caporaux tués traîtreusement

19141110-002 L'adjudant Leroy et 2 caporaux tués traîtreusement

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire