Les ennemis bombardent nos tranchées avancées

1 novembre 1914 Par Albert Vigon 0

Toussaint. Temps magnifique. Reçu paquet de papa avec du saucisson, tabac, sardines, confitures aussi. Grand dîner ce jour-là.

Journée assez tranquille car nous sommes dans le bois. Seulement, l’après-midi a été attristé par un bombardement allemand : quelques marmites arrivent chez nous sans mal, mais par contre à la 19e nous avons 2 morts et 6 blessés. Le cheval du capitaine Pierre est coupé en 2 morceaux par un obus de gros calibre, les morceaux restent pendus aux arbres.

Pendant la nuit et vers le lever du jour les ennemis bombardent nos tranchées avancées. Nous ne savons pas encore avec quel résultat.

Pluie la nuit.

19141101-001 Les ennemis bombardent nos tranchées avancées

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire