Ni nous ni eux ne voulons reculer

8 septembre 1914 Par Albert Vigon 0

Sommes toujours dans la tranchée à attendre. On nous porte enfin du pain et de la viande bouillie et un peu d’eau, il est 4 heures du matin. Peut-être devrons-nous attendre la fin de la journée avec ça.

La bataille se calme de notre côté mais se continue à notre droite vers le nord, car l’ennemi se replie de ce côté.

Restons tout le jour à attendre, l’après-midi je peux faire du café pour la section en prenant toutes sortes de précautions pour ne pas montrer notre feu.

À 6 heures arrive l’ordre d’occuper le plateau de Saint-André. À peine nous sommes-nous mis en mouvement que l’artillerie allemande commence de plus belle à nous bombarder à mitraille. Restons 1 heure à plat ventre dans le bois et finalement regagnons de nouveau les tranchées pour y reprendre nos positions.

Nuit fraîche, un peu de pluie, pas d’incidents. On entend toujours quelques blessés se plaindre. L’infanterie allemande fait des tranchées sur le plateau.

On sent qu’il se prépare une grande bataille, car ni nous ni eux ne voulons reculer.

19140908-001 Saint-André-en-Barrois 19140908-002 Saint-André-en-Barrois

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire