Notre compagnie se poste à la Barricade

14 mars 1915 Par Albert Vigon 0

Mercredi 10
Repos Aubréville. Écrit Adèle.

Repos à Aubréville

Jeudi 11
Repos Aubréville. Écrit Adèle, papa, Charles, mimi, Barrilat.

Repos à Aubréville

Vendredi 12
Repos Aubréville.
Nous nous préparons à quitter Aubréville pour retourner à Vauquois. Nous devons occuper les positions Cigalerie et Hardonnerie.
Partons à 4 h pour arriver à 8 h à la Barricade ; même route boueuse comme la première fois.
Notre compagnie reste à la Barricade pour assurer service et corvées. Je m’installe dans une belle cagna avec Roques et mes 4 agents de liaison.

Notre compagnie reste à la Barricade

Je m’installe dans une belle cagna

Samedi 13
Notre place serait très bien moins la boue, les obus et les balles qui arrivent jusqu’ici.
Reçu lettre Adèle 2. Écrit Adèle.

Les obus et les balles arrivent jusqu’ici

Dimanche 14
Toujours à la Barricade, en réserve.
On se prépare à une attaque mais l’artillerie ne peut pas donner à cause d’un brouillard effroyable. Aussi, journée de délices car on entend ni canon ni fusil contrairement aux autres jours.

On se prépare à une attaque

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire