Nous sommes relevés

1 octobre 1914 Par Albert Vigon 0

Bois des Hautes-Charrières. Sommes relevés dans les tranchés et remplacés par d’autres compagnies. Nous sommes en réserve dans les bois et pouvons faire nos repas à  peu près convenablement.

Grande joie ! Je reçois 4 lettres d’Adèle et autant de cartes. Ça va mieux. Recevons des nouvelles de la guerre qui donnent confiance.

Le génie prépare des défenses formidables sur la lisière de la forêt.

Journée sans incident, toujours canon de temps à autre. Les ennemis ont déshabillés les morts du 38e que nous avions été obligés de laisser devant les casernes de Saint Mihiel, pour leur prendre leurs uniformes.

J’écrit à Adèle une longue lettre détaillée sur la vie en campagne. Reçu 4 lettres et 2 cartes Adèle + cartes Crouon et Blanchi.

Nuit excessivement froide.

19141001-001 Sommes relevés par d'autres compagnies

19141001-002 Sommes relevés par d'autres compagnies

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire