Troisième étape : Orgon

11 août 1914 Par Albert Vigon 0

Enfin nos officiers se sont aperçus que c’était trop demander que de faire faire des étapes de 25 à 30 kilomètres en plein mois d’août, à des réservistes de 30 ans, sans aucun entraînement. Et ils finissent par où ils auraient dû commencer, c’est-à-dire à réquisitionner des voitures pour transporter nos sacs.

Nous partons pour Orgon par Sénas et Salon soit 30 kilomètres à avaler.

Cependant, c’est presque une promenade car nous avons une belle route ombragée et le sac en moins !

Nous arrivons rapidement à ce joli petit village où nous sommes admirablement bien reçus. Comme partout, manque total de vivres, cependant les habitants nous offrent volontiers tomates, oignons, pommes de terre et je prépare des repas succulents, au dire des camarades de l’escouade qui commencent à être nombreux à l’heure de la soupe ; et pour cause, car on ne trouve rien à manger dans le village.

Je remarque que malgré que je sois plutôt fatigué à la fin de l’étape, il ne m’est guère possible de m’endormir que plusieurs heures après que je suis couché. Je ne peux m’expliquer ce qui me cause cet énervement qui m’empêche de dormir. Peut-être est-ce le manque d’habitude de coucher dans la paille.

19140811-001 Troisième étape : Orgon 19140811-002 Troisième étape : Orgon

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire