Dépôt d’éclopés de Verdun/Miribel

15 septembre 1914 Par Albert Vigon 0

Dépôt de Miribel. On peut enfin dormir sur une paillasse avec une couverture. Mais en fait de soin, le major me donne de l’aspirine. Ce n’est pas grand-chose pour les douleurs. Enfin, je me repose : c’est le principal.

On apprend que les Allemands sont en pleine déroute.

19140915-001 Dépôt d'isolés éclopés de Verdun/Miribel

Suite

Commentaires

Laisser un commentaire

Poster le commentaire